contact contact

Lancement du Festival Terre(s) Hip-Hop à l’International avec Fizzi Pizzi et JP Manova

C’était un de ces bons lundis musicaux ce 2 février à l’International de Ménilmontant dans le 11e arrondissement ; de ceux qui lancent un festival annuel mettant à l’honneur un genre musical malmené dans notre joli petit pays sectaire, le hip-hop et son enfant turbulent le rap français. En effet le festival balbynien Terre(s) Hip Hop, comme l’année dernière, a choisit la belle adresse de l’International pour accueillir la soirée de lancement du festival rap le mieux doté de l’hiver en région parisienne. Une occasion de rencontrer des anciens de la Cliqua, de jeunes rappeurs le vent en poupe comme VALD, Georgio ou Hippocampe Fou, A2H ou l’Hexaler, et dont les dates s’étalent principalement à Bobigny mais aussi au Grand Mesnil pour l’Asocial Club jusqu’au 15 mars prochain.

Mais ce soir là était bien à Paris et l’International était remplit, bouillant peut-être d’impatience pour l’apparition de Fizzi Pizzi et de JP Manova, aux styles très différents.

Le premier est balbynien, et son dernier album 1947 est en vente et disponible aux écoutes libres sur bandcamp. Il incarne une vision épurée, avec un flow percutant et atypique, des histoires d’émotion et de vécu, une voix particulière qui s’impose sur des productions souvent raffinées de beatmakers variés. A écouter : Au bord des larmes, Aucun doute..

[youtube www.youtube.com/watch?v=7p808Ey1GE8]

L’autre vient de Paris, il posait déjà en 1998 sur l’album Liaisons Dangereuses de Doc Gynéco, a fait des vives apparitions avec La Rumeur, Flynt depuis Explicit 18 en 2001, et Rocé aussi comme dernièrement sur son album avec le titre Actuel – Mc Solaar était d’ailleurs présent dans la salle pour le soutenir et écouter sa première performance sur scène. Il faisait ce soir-là son premier concert, comme pour amorcer son projet de premier album, avec en réserve tout plein de morceaux enregistrés ces quinze dernières années. A écouter : Longueur d’onde, Est-ce..

[youtube www.youtube.com/watch?v=xnn-ZplWPlk]

Décrire le style d’un artiste ou d’un morceau de rap peut s’assimiler à un vrai calvaire tant ce genre souffre (parfois pour le meilleur) de trop interpeller, en bien ou en mal, pour captiver vraiment l’oreille curieuse ou apprivoisée. Pas de prosélytisme ! Faîtes vous une idée !

Il n’en reste pas moins que cette soirée a comme mérite de refléter comme bien souvent l’effervescence du rap français underground et du Hip Hop en France, en position du leader d’un rap francophone qui n’a rien à rougir du rap américain qu’on décrit souvent en perte d’inspiration ces dernières années. Il y a là une voix, engagée, sociale, qui fait du bien au paysage musical chez nous, si commercial, si peu français, si mécanique, comme si le rap s’inscrivait bel et bien dans l’héritage de la chanson française populaire et poétique, pour défendre des causes et des valeurs plus humaines, et en tout cas plus proche de vécus palpables dans le réel.

Etienne

Pour plus d’informations sur le festival :
http://www.canal93.net/canal93/THH2015/127

team team