ASM : une invitation au voyage nommée The Jade Amulet

Timothée Yarrepud : Le 13 octobre dernier, David et moi nous sommes rendus au 50 rue Saint Sabin, caves sombres et intimistes à deux pas de République, pour la sortie du nouvel album d’ASM (A State of Mind), formation de hip hop éclectique, fort d’un trio singulier et d’un premier album au groove pénétrant. C’est en inconnu parfait du groupe que j’ai vécu cette soirée et découvert l’univers de Jade, le monde de Vabaria. Car The Jade Amulet, le nouvel album d’ASM, ne se compose pas uniquement de paroles, de sons et de mélodies. Il s’appuie sur une véritable histoire, un visuel saisissant, des personnages construits de bout en bout dont les actions nous sont contées dans chacune des chansons, chaque page d’un manga reproduit dans leurs clips vidéo.

12171610_10208111250161972_696446724_o

David Lavaud : J’avais été vraiment convaincu par le premier album d’ASM, Platypus Funk sorti en 2010. Lequel était bien rythmé et aux sonorités très funk. J’appréhendais ce nouvel album, craignant qu’il soit trop concentré sur l’histoire qu’il narre aux dépens de l’aspect musical. C’est donc intrigué que je me suis rendu à cette release party.

T.Y : Conviés pour 18h30, pressés par une sortie de cours tardive, nous arrivons avec une heure de retard, et cela n’est finalement pas si mal, la salle étant à moitié vide. Une aimable hôtesse d’accueil offre à chacun une pièce de cuivre rouillée, à troquer contre une bière conçue spécialement pour l’occasion par ASM et la brasserie artisanale Crazy Hop, la belko brew. Nous nous frayons un chemin pintes en mains vers une succursale où, culs sur les sofas, nous pouvons contempler les illustrations noir et blanc du manga The Jade Amulet.

12170063_10208111249081945_1014268117_o       12169056_10208111239481705_1613706805_o

TY : Après un petit peu d’attente, nous entrons enfin dans le vif du sujet. Au détour du bar, la foule se meut dans la pénombre vers la salle de concert, où nous attendent A State Of Mind et leurs musiciens. Après une présentation de leur projet, du travail accompli et des soutiens y ayant abouti, le trio se lance dans une interprétation live de leurs titres. Une imagerie s’installe immédiatement, bercée par la foule assise, emportée par la présence véhémente des basses et percussions, les voix graves et ciselées du rap d’ASM. Ce flow s’intensifie au second morceau, effaçant la fadeur du premier, et ce jusqu’à la fin. Perché sur les murs froids d’une alcôve, appareil en main, le mariage de la trompette et du violoncelle réchauffent doucement ma poitrine. Et c’est agréable.

DL : Agréable, c’est un euphémisme. Avant de commencer à jouer, les gars annoncent que cette performance sur une scène de bar au fond d’une cave n’est pas représentative du live prévu pour The Jade Amulet, et pourtant, ASM emporte très rapidement la foule avec ces nouveaux titres qu’ils n’auront aucune difficulté à défendre sur scène. Derrière la scène, on voit écrit « The Jade Amulet a cinematic experience », expérience que je vous laisse apprécier par vous même avec ces fameux clips qui mettent en scène l’histoire de Shalim.

TY : ASM a su ce soir-là nous imprégner de leur univers, The Jade Amulet, du royaume de Vabaria, en épousant image, texte et mélodie. L’emprunte singulière de ce nouvel album place le groupe sur une nouvelle marche, dans la veine de Wax Tailor (avec qui ils avaient fait un super featuring), avec une réelle patte artistique. The Jade Amulet, c’est un peu de Tarantino, d’influence épique et japonaise. C’est aussi beaucoup d’intensité, de groove à l’état brut; c’est une épopée, une histoire, qui s’annonce belle. Oui, c’est une belle histoire.

DL : En live nous n’avons pas eu le droit de découvrir l’intégralité de l’album, il y avait d’autres priorités ce soir-là, comme l’a dit Green T lui-même avant de quitter la scène : « let’s get drunk ! ».

 12168729_10208111243441804_1910308174_o      DSC_0011

Musicalement parlant cet album est sans contestation une réussite, on voit là le résultat d’un projet qui a mis trois ans à aboutir. Effectivement c’est un style différent que celui du premier album d’ASM. Comme nous l’a expliqué Fade, le travail musical a été inversé. Ils ont d’abord écrit l’histoire The Jade Amulet et ensuite ils l’ont mise en musique. Ils comparent ce travail à celui d’une bande originale de film : ils sont partis d’une histoire et ont créé la musique qui va avec.

Bien que le style d’ASM ait évolué, leurs nouveaux morceaux conservent ce hip-hop entrainant aux sonorités funky qui est sublimé par les voix des deux MCs, Green T et FP.
J’ai eu la chance de recroiser la route des deux MCs d’ASM le jour de la sortie de leur album pendant le live de La Fine Equipe et j’ai pu avoir un aperçu plus concret du live qui accompagne The Jade Amulet : ne le manquez pas, ce sera vraiment l’aboutissement d’un beau projet.

A State Of Mind – The Jade Amulet  Sorti chez HOSO – Third Culture – Differ’Ant : BandcampItunes
Tournée en France : à La Maroquinerie le 5 Février 2016 (Tickets)

  • Tim Yarrepud & David Lavaud
  • Photos ©Le Gorille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *