contact contact

Gustavo Dudamel : l’enfant prodige du Venezuela

Certaines personnes sont hors du commun et Gustavo Dudamel en fait indéniablement partie. Tantôt considéré comme rock star de la musique classique, tantôt comme génie de la précision, revenons sur le parcours de celui qui mène le septième opus de Star Wars à la baguette.

L’ascension vertigineuse d’un talent unique

Né d’un père tromboniste et d’une mère professeure de chant, le jeune Gustavo baigne dans la musique avant même de voir le jour. N’en déplaise à l’œuvre de Mozart, c’est la Cinquième Symphonie de Beethoven qu’il déchiffre sans difficulté à l’âge de six ans, mimant la direction d’un orchestre imaginaire dans le salon de ses parents. A dix ans, il intègre El Sistema,  programme d’éducation musicale public tourné vers les milieux défavorisés, où il apprend le violon, avant d’entamer cinq ans plus tard l’apprentissage de la direction d’orchestre. Quelques prédispositions aidant, il arrive rapidement à la direction musicale de l’Orchestre Symphonique Simon Bolivar, l’un des orchestres les plus importants d’Amérique Latine. Cependant, c’est lorsqu’il devient assistant de Simon Rattle, ténor dans le métier, que sa carrière décolle : s’enchaînent alors direction d’orchestres en Suède, puis à la Scala de Milan, avant d’obtenir un contrat exclusif chez Deutsch Grammophon, et de s’installer à la direction de l’Orchestre Philarmonique de Los Angeles, en 2007.

dudamel-090412-download

 Un engagement à la hauteur de sa passion

Si la vie de l’homme brille par sa rapidité et son succès, elle rayonne également par son engagement. Imprégné de son éducation et de sa direction au sein d’El Sistema, Dudamel crée avec sa femme la Fondation Dudamel qui prône l’éducation musicale aux enfants des classes défavorisées et la justice sociale.

gustavodudamel

Un palmarès haut en couleurs

De  Beethoven à Mozart, le jeune chef d’orchestre a un palmarès bien rempli, et il n’en n’est plus à son coup d’essai en terme de prestation médiatique. Il reçoit le Prix Gustav Mahler en 2004, qui marque le début de son succès international. En 2007, il dirige  l’Orchestre symphonique de la radio SWR de Stuttgart qui joue la 9ème Symphonie  « Du nouveau Monde » d’ Antonín Dvořák au Vatican pour les 80 ans de Benoit XVI. Il revient en 2015 aux cotés du Philarmonique de Los Angeles pour la bande originale du Réveil de la force, septième épisode de Star Wars, en reprenant les thèmes de John Williams qu’il décrit comme « le Mozart de notre temps ».

Yvon Chagué

team team