MaMa Festival : Royaume s’est confié au Gorille

Dans le cadre du MaMaFestival , Royaume ( Yumi et Moon Boy) s’est confié au Gorille. Une énergie flamboyante sur scène, leur dernier clip « If we » entre pop et électro a beaucoup fait parler de lui. L’occasion pour nous de revenir sur leur actualité et d’apprendre à mieux les connaître.

Le Gorille : Le 27 septembre vous publiez votre premier clip « If we ». Pouvez-vous nous parler un peu de ce clip et en particulier de la symbolique autour de la Barbie ?

Royaume : (Yumi) C’est un des premiers morceaux qu’on a écrits. Le sens y est double : tu peux croire que ça raconte une histoire d’amour malheureuse, mais le vrai message c’est : les femmes ne dépendent pas d’un garçon et le vivent très bien. L’idée du clip a donc été trouvée avec cette idée du « Girl Power ».

(MoonBoy) Au niveau de la mise en forme on a eu plein d’idées. C’est un clip féministe qui promeut l’égalité entre hommes et femmes. Toutes les boîtes de production ont refusé l’idée d’un clip Girl Power, c’est pourquoi on a décidé de le faire nous-mêmes. J’en ai parlé à un pote réalisateur de clip. Au départ on voulait 100 meufs qui criaient mais on a pas les budgets d’Orelsan (rires). On est donc passés à 10, Yumi a pensé aux noms des figures féministes sur les bombers des filles et c’est mon pote co-réalisateur qui a amené l’idée de la Barbie. On a fait le choix de se concentrer là-dessus car c’était le propos : un gang de filles qui joue au foot avec la Barbie.

Le Gorille : Les sonorités d’IF WE sont un peu plus pop que celles de vos derniers sons. Il y a-t-il une réelle rupture entre ce morceau et les autres ?

R : (Yumi) C’est surtout parce qu’on n’a pas encore sorti beaucoup de morceaux. On peut avoir l’impression qu’il y a une rupture mais en concert quand tu regardes la set-list, t’as un côté un peu mélancolique, un peu plus aérien et un autre côte plus pop, plus efficace finalement sur tous les morceaux, c’est assez équilibré .

(MoonBoy) On veut faire un album qui véhicule plusieurs types d’émotions. Parfois ça part dans tous les sens, en essayant de garder une certaine originalité.

Le Gorille : Et au niveau du processus créatif, comment travaillez-vous ensemble ? Les rôles sont-ils compartimentés sur le schéma Musicien – Chanteuse? 

R : Moi je suis chanteuse, lui il compose mais ça dépend vraiment des circonstances. En général sur la prod il travaille tout seul. Après on discute, les idées on les a ensemble. Quand tu travailles avec quelqu’un il y a toujours une espèce de jeu et ça te permet de débloquer des trucs auxquels t’aurais jamais pensé. Il y a toujours une sorte de ping-pong. C’est bien d’avoir l’avis de l’autre, histoire de ne pas s’enfermer. Au départ, on a des rôles prédéfinis mais après ça reste super ouvert entre nous .

Le Gorille : Dans le clip Yumi est très colorée alors que toi MoonBoy, t’es un peu plus sombre :

(MoonBoy) Moi au départ je voulais pas apparaître dans le clip mais c’était le premier clip, il fallait qu’on soit dessus. Au niveau des couleurs, c’est des conseils qu’on s’est donnés mutuellement. Le côté hyper coloré de Yumi et moi en noir on trouvait que ça marchait très bien.

Le Gorille : On sent une réelle alchimie entre vous deux. Etait-ce une évidence pour vous de travailler ensemble ?

R : (Yumi) On s’est rendu compte que lorsque qu’on travaillait ensemble, il se passait quelque chose.

(MoonBoy) On s’est rencontrés en soirée puis Yumi est venue faire des essais à la maison. Et quand j’ai entendu sa voix je me suis dit « putain ». On peut vraiment parler d’un coup de foudre artistique.

Le Gorille : Quel est votre rapport à la scène ? Y a-t-il une préparation au préalable ? La scène permet de s’accomplir en tant qu’artiste, est-ce important pour vous ?

R : (MoonBoy) On a envie de créer un vrai spectacle. Avant on jouait à 3 avec un batteur. Maintenant je passe du pad à la gratte. Aujourd’hui on a peu de moyen mais à terme si les projets marchent, on fera un gros travail sur la scénographie. Ma guitare blanche fait elle aussi partie du show.

(Yumi) Pour nous c’est important de délivrer quelque chose au public.

Le Gorille : Un souvenir, une expérience d’un concert ou festival à nous raconter ?

R : (Yumi) Sur scène je suis focus, je chante et à un moment j’ai eu l’impression d’être sorti de moi-même et je me suis dit : « Qu’est ce que tu fais là, à chanter devant 1200 personnes ». A ce moment là j’ai vraiment pris conscience de ce qui se passait et c’était dingue.

(MoonBoy) Sur cette même date, la réaction du public était dingue. On faisait seulement une première partie donc on s’y attendait pas du tout. Les gens nous acclamaient et on s’est regardés avec Yumi, on était vraiment surpris . On pensait faire notre concert et repartir. En sortant de scène j’ai mis deux minutes pour réussir à parler à nouveau. Il y avait beaucoup d’émotion et c’était marquant.

Le Gorille : Êtes-vous sur un nouveau projet pour 2018 ?

R : On sait pas encore quand, mais il y a un projet pour 2018. On va sortir des inédits sur le net de temps en temps. Pour le prochain single ça va dépendre de ce qui se passe avec « If we », on attend de voir.

Le Gorille : Merci à vous Royaume ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *