Evasion Festival

Lyon. Ses bugnes, ses quenelles et son saucisson brioché. Terre natale de l’Abbé Pierre, d’Antoine de St-Exupéry et du twitteur fou Jean Michel Aulas. On enfonce sûrement une porte ouverte, mais depuis des siècles la deuxième ville de France rayonne sur l’hexagone grâce à sa gastronomie, ses personnalités artistiques ou politiques, et son hégémonie footballistique du début du siècle. Depuis peu, c’est sur le terrain musical que la « Capitale des Gaules » semble contre attaquer. Fort de ses deux premières éditions couronnées de succès, L’Evasion Festival revient du 6 au 7 juillet au Grand Parc Miribel Jonage. Mais trêve de bavardage et découvrons les nouveautés de cette cuvée 2018. Car comme on dit là-bas : « C’est pas les belles paroles qui font cuire la soupe ».

L’Evasion prend son envol

11 000 festivaliers, 250 bénévoles et 40 artistes répartis sur 3 scènes. Autant de grands noms internationaux tels que Kerri Chandler et Chez Damier que de jeunes en devenir tels que le prodigieux Dan Shake, premier artiste à ne pas être passé par la case Detroit à signer sur le label de Moodymann, ou encore le jeune génie Paul Cut. Mais surtout, une marque qui se développe et qui prend de plus en plus de place dans le paysage festivalier européen. Voilà tout ce qu’a pu nous offrir la deuxième édition de ce festival made in Rhône-Alpes. Et plutôt que de se reposer sur ses lauriers comme la Mannschaft, Evasion relance la machine sur les chapeaux de roues à l’image des Three Lions. Coupe du Monde quand tu nous tiens.

Régalez vous : Freedom Fighters, Jeff Mills, Motor City Drum Ensemble, Omar S, Folamour, ou encore L’Atelier, pour n’en citer que quelques-uns, seront présents pour vous faire suer jusqu’au bout de la nuit. Avec une attention toute particulière portée sur la scénographie. La scène principale, toute de LED vêtue, sera réduite pour apporter une dimension plus humaine et « Le Bois » sera décoré façon Château dans le Ciel de Myazaki -miam-. Cerise sur le gâteau : une nouvelle scène entièrement dédiée aux artistes locaux. Mais ce week-end rhônalpin vous réserve d’autres surprises.

Des nouveautés en veux tu, en voilà.

Le Football pour commencer. Convaincu d’un exploit français en Russie, l’équipe Evasion installera un « Kop Supporter » pour permettre aux festivaliers de suivre les rencontres en direct avec diffusion des matchs sur écran géant LED. L’excuse du : « je ne veux pas rater le France/Portugal des quarts de final », évitez.

L’horaire ensuite. Finies les « extinction des feux » à 2h du mat. Evasion a désormais l’autorisation de fermeture tardive sur les deux journées. Il ouvrira donc ses portes le vendredi 6 juillet de 15h30 à 5h et le samedi 7 juillet de 13h à 5h.

Afin de proposer un service plus efficace, un système de paiement cashless a été mis en place. Ainsi, un bracelet sera remis à chaque festivalier, celui-ci pourra être rechargé directement depuis un téléphone ou depuis des endroits prévus à cet effet sur le site du festival. Cela permettra une réduction du temps d’attente global ainsi qu’une simplification des tarifs.

Au total, plus d’une dizaine de foodtrucks seront répartis à 3 endroits clés du site. Ceux-ci seront installés dans d’anciens tubes Citröen d’époque. Ils proposeront des plats variés adaptés à tous les régimes alimentaires : vegan, végétarien, sans gluten… Ainsi, les festivaliers pourront se régaler avec divers burgers, bagels, salades, gaspacho, poutines et autres.

Un bar sera également installé à proximité de chacune des scènes. Cette année encore, le festival Evasion dispose de la licence IV. Les partenaires Absolut, Ricard et Havana proposeront chacun un bar à cocktails thématique.

Pour finir, vous trouverez moult activités pour égayer vos après-midi. Au menu : un tournoi de pétanque organisé par Ricard -étonnant-, un babyfoot humain pour faire parler votre « patte gauche », des tyroliennes, un aquaparc et comme l’année passée un tournoi de beach-volley dont les clés seront confiées à Heetch.

Un festival qui a la « main verte ».

Pour finir sur une touche verte, le festival reste fidèle à ses engagements éco-responsables. L’installation de toilettes sèches, les partenariats locaux pour privilégier les filières alimentaires courtes, les points de collecte mise en place pour favoriser le recyclage, la distribution de cendriers de poche ou encore l’utilisation de matériaux de récupération pour les décorations et les scènes en attestent. Avec en point d’orgue la mise en place d’un système de navettes de 5h à 6h30 pour vous permettre de rentrer beurré au beaujolais en toute sécurité.

Si le message n’est pas encore passé : préparez vos maillots de bains et allez vous dorer la pilule sous le soleil lyonnais les 6 et 7 juillets prochain. Rdv sur la page Facebook Evasion Festival et sur le site dédié pour avoir toutes les infos en poche.

L’Aftermovie de l’édition 2017 est à retrouver juste ici !

Un article de Sacha Montagut

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *