Le Gorille x Dour : Notre Dour idéal

Dour 2018, édition numéro 30 :

5 jours d’amour, 7 scènes, 235 artistes, 3 500 bénévoles, 242 000 festivaliers l’an dernier, et toi en plus cette année.

Des chiffres à l’image de la programmation de cette nouvelle édition de Dour, vertigineux. Cette programmation transpire une volonté propre à Dour, celle de proposer un line-up qui conjugue le plaisir de voir des artistes mythiques et le bonheur de découvrir ceux qui feront la musique de demain. Au croisement de l’Europe, Dour festival est plus que jamais un laboratoire à tendance, un lieu de partage en plus d’être le temps fort de ton été.

Rien ne sert de gloser indéfiniment autour de la programmation, tu peux la trouver toi même sur le site de Dour, nous ce qu’on te propose c’est le Dour idéal selon le Gorille. Dans un festival avec une programmation aussi solide, il faut faire des choix : voici les nôtres.

Dour 2017 copyright Geoffroy Nedellec

 

Mercredi, ouverture du festival. Euphorie générale, tu t’es installé au plus bel emplacement du camping, ton équipe est au complet (plus pour longtemps je le crains) l’apéro a commencé et tu es dans le meilleur mood possible, tu es à Dour.

Premier concert à faire, Le 77 à 19h10 sur la Boombox. Rap belge, sonorités hip-hop à l’ancienne, tout ce qu’il faut pour se mettre en jambe. Le temps de te poser, savourer ta pinte dans la lumière de la fin de journée, qu’il faut rejoindre Lil Xan à 20h45 sur la Boombox, le copain du regretté XXXTentacion et Lil Pump te baladera avec cette trap énervée comme on aime. 21h45, Selah Sue à La Petite Maison dans la Prairie, pour apporter un peu de douceur et reposer tes genoux déjà fatigués. T’as le temps d’aller voir Gangue le projet qui rassemble les producteurs des territoires de grands festivals tels que Marsatac, Nördik Impact et Dour, à la Boombox à 22h30, puis tout de suite c’est l’énorme Action Bronson à la Boombox. Vers 00h30 on enchaîne avec Mr. Oizo sur l’Elektropedia. Et pour finir cette première soirée, Modeselektor jusqu’à 2h sur La Petite Maison dans la Prairie.

Dour 2017 copyright Alex Lemarchin

Jeudi, réveil en douceur, il faut aller se restaurer au lidl de Dour mais tu es trop vite attiré par les basses que tu entends au loin en provenance des scènes, on est jeudi et le programme est chargé.

15h45 sur la Boombox, Isha le belge ouvre le bal avec son rap imagé et te raconte son histoire à travers La Vie Augmente Vol.2. Pour rester dans le noir-jaune-rouge, il y a Angèle à la Petite Maison dans la Prairie à 16h45 avec sa pop lancinante et ses premiers morceaux. On finit le triptyque belge avec La Smala à 17h15 sur la Boombox et la brutalité lucide qui a marqué leur dernier projet 11h59. Une petite pause puis Son Lux à 18h30 t’accueilles sur la BoomBox avec leur électro-pop et leurs envolées lyriques. Par contre, faut pas rater Goldlink à la BoomBox jusqu’a 19h30. Le nominé aux Grammy Awards pour sa chanson « Crew » fait partie des incontournables de Dour. Plus minimaliste et électronique à présent, il est de bon ton d’aller rendre visite à Cashmere Cat à partir de 20h15 sur la Boombox. Au moment où le show se termine il est temps de rejoindre Joey Bada$$ à 21h15 sur la grandiose Last Arena. Pour ravir ton début de soirée, tu pourras te régaler à BADBADNOTGOOD à 22h à La Petite Maison dans la Prairie, jazz moderne et downtempo au programme. Comment manquer l’indéboulonnable Booba à 23h sur la Last Arena ? Ça tombe bien, dès que ça finit c’est la drum&bass hollandaise de Black Sun Empire qui vient illuminer la Red Bull Elektropedia dès minuit. 1h sur la Last Arena : les Chemical Brothers déboulent de Manchester avec le secret entretenu de leurs hits produits depuis le début des années 90. Encore de l’énergie ? La techno noire et industrielle de DJ AZF à partir de 2h30 à la Caverne.

Dour 2017 copyright Fabrizio de Parte

Vendredi, on t’a prévenu que ça serait rude. Allez, j’espère que tu t’es pas levé trop tard pour faire face à la queue interminable des douches et au trajet du même acabit qui te permettre d’acheter les meilleures salades de pâtes belges à Lidl.

Même heure, même lieu qu’hier, mais pas le même : Krisy à 15h45 sur la BoomBox, producteur de Damso aux textes érotiques et langoureux. Après, c’est autour des frères de YellowStraps de t’envouter à 17h au Labo scène sur laquelle était L’Or du Commun l’an dernier mais cette année tu les retrouveras à 17h30 sur la Last Arena. Pour faire le plein de vibes ensoleillées, c’est en suite à La Petite Maison de la Prairie à 18h30 que ça se passe avec Parcels. Dans les étendards de la scène hip-hop belge, tu auras droit à un brisage de genoux en règle avec Caballero & JeanJass sur la Last Arena à 19h30. En suite, on te propose du headbanger continu de 20h30 à 23h30 avec successivement Honey Dijon, Daniel Avery et Recondite. Pour la suite, tu pourras prendre résidence à La Petite Maison dans la Prairie qui verra se succéder les sets des grandioses Fatima Yamaha et The Black Madonna à partir de 23h45. Pour couronner le tout, Mura Masa mettra le feu à la Last Arena dès 1h30. Ce vendredi se terminera sur la musique planante et dansante du duo Talaboman jusqu’a 4h à La Petite Maison dans la Prairie.

Dour 2017 copyright Fabrizio de Parte

Samedi, toujours de la partie ? Une Jupiler tiède pour se réveiller, une toilette succincte au lavabo car ce matin tu n’as pas la foi pour affronter la queue des douches et te voilà d’aplomb pour affronter cette quatrième journée.

Comme la veille et le jour précédent, Dour s’entame au même endroit, sur la BoomBox à 15h45 avec Swing cette fois ci, membre de L’Or du Commun. Pour ce qui suit, à 18h30 si tu les as ratés l’année dernière tu pourras danser au rythme des mélodies vaporeuses et chaloupées d’Agar Agar, rendez vous sur la Petite Maison dans la Prairie. Avant la fin de celui ci, il faudra aller jeter un oeil à l’une des illustrations les plus frappantes de la nouvelle génération de la trap US, Princesse Nokia jusqu’a 19h30 à la BoomBox. Pour ce qui suit, on aura droit au voyage à travers les nappes électroniques et répétitives du duo londoniens Mount Kimbie, de 20h30 à 21h30 à La Petite Maison dans la Prairie. Le reste de la soirée laissera les coudées franches à L’Entourage sur la Last Arena à partir de 21h30 pour une reconstitution historique du crew qui aura aussi produit 1995 et $-Crew. Changement d’ambiance et ralentissement du tempo avec le virtuose Nils Frahm à 22h30 à La Petite Maison dans la Prairie. Autre étape de ce Dour festival, la présence d’alt-J sur la Last Arena à compter de 23h30 et de leur rock singulier. Pour rester dans la même veine, on enchainera sur Floating Points à la Petite Maison dans la Prairie dès 00h pour un live solo du londonien et ses sonorités electro-jazzy ! Il est maintenant temps d’embarquer pour quelque chose de plus énervé, grand dilemme auquel nous avons du mal à trouver une issue.. Paul Kalkbrenner sur la Last Arena ou Boys Noize sur l’Elektropedia ? Même créneau, 1h30-3h… Nous, on essayera dans la mesure du possible de faire les deux ! On saupoudrera le tout avec Paula Temple qui jusqu’a 4h fera valoir les mérites d’une techno minimaliste et sombre dont elle seule a le secret. Rdv à la Caverne pour clore cette avant dernière nuit dourée.

Dour 2017 copyright Simon Boxus

Dimanche, et à ce moment là tu sais qu’il faudra puiser dans tes réserves pour encaisser ce dernier jour à Dour. Entre tes oreilles qui sifflent, ton campement qui a des airs post-apocalyptiques et les visages marqués que tu croises partout, tu comprends que tu n’étais pas prêt pour ça. Mais la bonne volonté est toujours au rendez-vous pour aller au terme de ce Dour festival.

On te propose d’entamer cette ultime journée en douceur avec Flavien Berger que tu retrouveras dès 16h45 à La Petite Maison dans la Prairie qui fait partie de ces ovnis musicaux français, rétro et charmant. On passe sous silence Polo&Pan, on préfèrera la performance de Big Boi à 19h30 sur la Last Arena, le duo français usé jusqu’a la corde s’incline devant le génie du rap US et son flow. Dilemme, car en même temps Dax J joue sur l’Elektropedia de 19h30 à 21h, et Rex Orange County sur la scène du Labo de 19h30 à 20h15. Insolvable ? Le rap légendaire de l’un, la techno brute et cadencée de l’autre, ou la pop dansante matinée de candeur du dernier…? Bon, le temps que tu prennes ta décision le concert de Yung Lean à la BoomBox a déjà commencé étant donné qu’il est 20h30. Cloud rap us dépressif à souhait au programme. Il ne faudrait pas oublier non plus la belge Amelie Lens sur l’Elektropedia à partir de 21h30, la sensualité noire de la productrice fera vibrer ton coeur éreinté par ces 5 jours de fête. On part sur le volet rap français de la soirée : Nekfeu à 21h30 sur la Last Arena, ça fait longtemps qu’on l’avait pas vu, donc on va y jeter un oeil. T’iras apprendre à parler aux femmes à 22h30 avec Lomepal sur la BoomBox. Sauf qu’en même temps et ce jusqu’a minuit sur l’Elektropedia on retrouvera le berlinois et sa looptechno Rødhād. La Californie éclaire la Last Arena dès 23h30 avec Tyler, the Creator pour une démonstration de sa polyvalence à travers son projet Flower Boy. Tu passeras en suite faire un time détour par l’Elektropedia pour rendre visite au père de la house de Detroit ana Robert Hood. Ton Dour festival s’échouera sur les planches de La Petite Maison dans la Prairie avec à partir d’1h20 la succession des français d’Hungry 5 et de leur techno mélodieuse puis Boris Brejcha jusqu’à 4h pour un set endiablé qui fera office de closing d’un festival qui ne se termine pas, qu’on laissera vivre dans le souvenir !

(Nota bene : La rédaction décline toute responsabilité en cas d’arbitrages jugés non pertinents entre les différents artistes qui se chevauchent.)

Corentin Loubet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *