contact contact

Pitchfork Paris 2019 : le meilleur des musiques nouvelles

Comme chaque automne, le Pitchfork s’installe à Paris pour augmenter le niveau avec la pointure des musiques actuelles entre jazz, rap et électro. C’est déjà dans 1 mois et Le Gorille y sera.

2019 aura été le paroxysme des partenariats dans les festivals et le Pitchfork n’y échappe pas. Si les médias Greenroom et Viceland étaient déjà présents pour faire gagner des vinyles ou des k-ways, cette année Yard et Konbini prennent d’assaut la programmation avec une journée et une scène distinctes. L’omniprésent taureau Red Bull sponsorise de son côté les after parties officielles au Trabendo. Ces marques sont plus spécialistes sur le territoire et apportent de la crédibilité à un événement parisien qui jouit déjà de l’image prestigieuse du magazine à la fourche.

Cette année donc, le festival est séparé en 3 jours thématiques. Pitchfork s’ouvre au rap, devenu incontournable dans tous les grands événements, même ceux avec un nom qui commence par « Rock« . Le jeudi on retrouvera Hamza qui nous a régalé cet été avec sa réédition de Paradise, le roi du grime Skepta et son jeune descendant londonien Master Peace, l’attendu Zola et l’inattendu Ateyaba. On se fout de savoir s’il va oui ou non sortir un album mais on est vraiment contents de le revoir sur scène pour défendre les anciens classiques de Joke comme les dernières tueries « Rock With You« , « Job« , « MMM (Money Making Mitch)« .

Toujours dirigé vers Londres où la nouvelle scène jazz est la plus chaude en ce moment (Maisha, Kokoroko), Yard met aussi l’accent sur le live. On risque d’être surpris par la prestation de Yussef Dayes, subtil batteur qui a donné son prénom à l’excellent duo Yussef Kamaal. The Comet is Coming est aussi une des pépites expérimentales que l’on veut voir depuis longtemps. Le quintette Ezra Collective viendra faire le lien dans ce line-up entre une solide section rythmique organique issue d’un jazz technique et une vibe urbaine nouvelle.

Le vendredi sera consacré à l’indie rock, vrai ADN de Pitchfork depuis toujours. Après leur concert au Point Eph’ en mars, les copains de Drugdealer nous avaient glissé à l’oreille la bonne nouvelle inédite de leur venue au Pitchfork. Mais c’était avant d’annuler, détruisant nos rêves de collaboration live avec la géniale Weyes Blood, présente sur de jolies chansons des deux albums. On ira donc se consoler devant son concert, afin de redécouvrir son dernier disque Titanic Rising. Encore un coup de coeur que l’on partage avec le magazine, Helado Negro viendra présenter l’excellent This Is How You Smile.

Le samedi sera plus pop electro avec Charli XCX, The 1975 ou Agar Agar, squatteurs de grands festivals cet été. Il y aura également SebastiAn, que l’on préfère à la production qu’en solo (dont les décevants « THIRST » et « Beograd » nous ramènent à l’age d’or du disco fluo d’Ed Banger la décennie dernière ; le plus pop « Better Now » nous donne de l’espoir quand à son prochain album !). Le son vraiment électronique sera délocalisé au Trabendo avec deux after parties de minuit à 6h. Le programme est concocté par Mall Grab, présent au dernier Dour. À ses côtés, 박혜진 park hye jin qui a conquis le monde cette année, ou encore Emma DJ de Fusion Mes Couilles qui a brillé lors de notre soirée à la Java puis au Peacock.

50 artistes, 4 scènes, 3 jours de fête. Musiques actuelles et musiques nouvelles entre rap, grime, jazz, indie rock, pop, electro, house et techno, il n’y a pas d’excuse pour ne pas venir.

Julian Le Tutour

Billetterie ici

Évènement Facebook

team team