L’univers barré de Moodoïd

Moodoid

Récemment, en prenant un café (commerce équitable), entre deux discussions sur l’absurdité de la condition humaine, j’ai exprimé mon ultime désespoir face à mon syndrome de la page blanche. On m’a alors conseillé d’écrire à propos de Moodoïd, en ce qui me concerne un groupe totalement inconnu au bataillon, jusque là.

En fait, Moodoïd  c’est un jeune groupe porté par Pablo Padovini,  un musicien qui s’est  notamment fait connaître avec Melody’s Echo Chamber, et qui est accompagné par quatre autres membres. Un mot pour les définir ? «Ovni ». Originaux, c’est peu dire, avec un son psychédélique et acidulé,  Moodoïd ça ressemble à du Tame Impala (encore plus) sous extasy et en français, s’il vous plait.  Ajoutant à cela une vraie identité pop, ils ont quelque chose de futuriste car ils combinent et fusionnent tout ce qui se fait de plus pointu sur la scène musicale urbaine. Mélangez psyché et retour en force des années 80, et vous obtenez quelque chose comme leur chanson De folie pure.

 [youtube www.youtube.com/watch?v=cl5jcJbHcSg]

Avec un imaginaire encore plus riche qu’un burger au cholestérol à seize euros, cette bande de doux-dingues nous livre également des petites pépites visuelles, au travers de clips colorés et travaillés qui portent une esthétique délurée.  Les vidéos De folie pure, Je suis la montagne ou La lune dépassent de très loin la moyenne des clips proposés sur la scène musicale actuelle.  Aussi absurdes que jolis, ils complètent parfaitement le style de la musique de Moodoïd, et prouvent la cohérence de leur identité malgré une première impression un peu confuse.

Bref, Moodoïd c’est un groupe « in » mais c’est surtout chouette car plein de musiciens de talent un peu foufous qui sont aussi de vrais artistes !

Félicie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *