contact contact

Robots Don’t Sleep – Mirror  

robot

En bref :
Un producteur et artiste allemand au parcours éclectique et un chanteur, qui collaborent pour la première fois sur un album sous le pseudo de Robots Don’t Sleep.


Date de sortie :
24 Avril 2014


L’équation :
(Ballades mélancoliques mais pleines d’espoir x Synthé berlinois) + (Rythmes marqués x Voix éthérées)  = Indie du futur


Dans la jungle, cet album ne comporterait que 5 titres :

     – Trouble
     – Don’t Wake Me
     – Mirror
     – Happy people
     – Reverse-Rewind

Quand ?
Robert Koch (aka Robot Koch) n’en est pas à son coup d’essai. Sa carrière débute en 2000, à Berlin. Il travaille avec plusieurs labels de la ville, comme Bptich Control, label d’Ellen Allien, sur lequel sont parus des albums de Paul Kalkbrenner ou encore Modeselektor, grands noms de la scène allemande. En 2002 il fonde le groupe Jahcoozi avec deux autres artistes. Plus tard, il se lance aussi dans un projet hybride, The Tape avec RQM, un de ses amis. Il collabore avec John LaMonica pour cet album, qui mêle leurs deux styles.


Pourquoi ?
Parce qu’il s’agit d’un album qui s’écoute facilement, idéal pour hocher la tête en rythme tôt le matin dans la grisaille des couloirs du métro puis se poser sur un strapontin en rêvant. Attention tout de même à ne pas louper sa station, certaines chansons sont plus susceptibles de faire doucement somnoler que de réveiller (Don’t Wake Me par exemple, dont le titre est plutôt évocateur….). Il y a évidemment des écarts de niveaux entre certaines pistes, mais l’album est globalement très bon. Et les beats, mélange de percussions, de synthé et autres sons enregistrés en studio, sont déjà une raison de l’écouter.

__

Si les beats vous plaisent, cette vidéo de R.Koch détaillent son travail :

 

John LaMonica a aussi récemment collaboré avec Wankelmut, dans un style un peu différent, mais dont le clip est très esthétique :

__

Plus d’infos sur :

www.robotsdontsleep.com

Héloïse

team team