Olyrix.com : Dans les coulisses de l’Opéra Social

olyrix

Pas un prestidigitateur n’égale un chanteur d’opéra. Cet homme en gros plastron, qui reçoit un coup de couteau, s’en excuse aussitôt et se met à chanter. Le sublime opère sous nos yeux, en clair-obscur, sur les trilles des musiciens de l’opéra symphonique conduites par les membres de la compagnie de ballet, rendu impénétrable par une configuration scénique. Il s’ y mêle des voix et des chants aussi expressifs qu’inarticulés. Du palais Garnier à l’Opéra Bastille, dans les coulisses d’un Acte en préparation, ou confortablement assis dans l’amphithéâtre, l’air triomphal, pour le spectateur branché sur Olyrix.com, le spectacle a déjà commencé. Sur le dernier né des plateformes de partage d’actualité culturelle, un seul retient l’attention de notre savane de primates mélomanes. Olyrix.com c’est toute l’actualité Opéresque centralisée sur un site qui regroupe les évènements trendy, les programmations mensuelles, les grandes actualités des coulisses, des analyses scénographiques- très renseignés, écrits avec rondeur et style- des biographies, des lyricographies, une billetterie et plus encore. Nous nous sommes donc amusés à déambuler dans ce site rouge velouteux, dans ses catégories, alléchés par les programmations et impatients de voir s’ouvrir la boutique en ligne prévue pour la rentrée.

Le pari semble relevé. Approcher la culture d’Opéra en déployant des fonctionnalités digitales et éminemment intuitives, prolonge la réforme déjà amorcée dans les années 90 pour démocratiser sans fustiger l’art d’Opéra.

A la une, les spectacles les plus attendus. L’air du jour, un George Bizet, interprété par une Elena Maximova drolement taquine, une biographie, une lyricographie, une photo ( saillante de préférence ). Sur la billetterie, des prix très abordables, à partir d’une trentaine d’euros seulement pour un Zelmire ou un Singin’ in the rain.

[youtube www.youtube.com/watch?v=132JNx4ehfI]

L’Opéra n’a jamais permis un si grand réseautage social en ligne.

Olyrix permet surtout à ses visiteurs d’être de vrais participants actifs du réseau et de former une communauté d’initiés. L’intégration de Facebook et Twitter (Instagram, on l’espère, ne devrait tarder) permet non seulement de relayer les actualités sur la sphère sociale mais aussi de rassembler les commentaires avec différents profils sociaux en plus des habituels. Intuitif et accessible, Olyrix saura se rendre indispensable pour cette rentrée culturelle.

Olyrix nous dit : «  L’Opéra n’est plus si cristallin, rejoignez-nous » Il n’est plus la propriété des grands initiés. Il  séduit, émeut, amuse des spectateurs toujours plus curieux en offrant un encart d’énergie, de symphonie, de beauté. Une friandise sérieuse néanmoins, dont les maestro d’Olyrix se sont plu à collecter et hiérarchiser  pour l’ouvrir  aux primates intéressés, néophytes et aux grands initiés, pour de bien mémorables soirées.

Johana Bolender

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *