Rencontre éclectique avec The Welderz

Un coup de foudre amical, deux personnalités déjantées, un amour inconsidéré pour la techno. Boum. Boum. Boum. Ça a donné The Welderz.

Cyril et Jeremy, tous les deux DJ depuis la fin des années 90, le premier sous le nom de Red Noze, le second affublé du nom de Cheperkat, se rencontrent lors d’un dîner entre amis il y a 15 ans de cela. Un coup de foudre, une sortie à l’Elysée Montmartre à l’époque des soirées Open House et un after aux platines, très vite ils se rendent compte qu’ils ont la même passion et décident de la développer ensemble.

Les deux hommes très ouverts, simples et agréables ont accepté de rencontrer le Gorille à l’occasion du Re-Opening du Glazart début janvier.   

12674165_10208428785057220_867187556_n

The Welderz (Cyril à gauche, Jéremy à droite) pendant leur set au Glazart 

Leur crédo : TECHNO. 

Une passion depuis plus quinze ans qui s’est concrétisée il y a trois ans de cela. Repérés par le légendaire Electric Rescue, DJ techno/electronica, le résident du Rex et de l’Astropolis décide de les prendre sous son aile. Une rencontre qui leur permet de signer leurs deux premiers EP sur deux labels influents de la scène techno, Flash Recording, le label de Florian Meindl et AnalyticTrail, le label napolitain de Marc’antonio.

Fusionnels et acharnés, ils entremêlent les genres avec une aisance remarquable. De la techno minimaliste à la techno groovy, des sons mélodiques ou complètement barrés, ce qu’ils aiment c’est « le petit côté mental de la techno, mettre un peu de voyage dans leurs sonorités, et pas faire que du bourrin ».

Lorsqu’on leur demande comment ils qualifieraient leur musique, ils s’écrient en chœur « ECLECTIQUE ». Ils aiment la techno, à la folie, certes, mais ils aiment surtout la musique en général. La promesse qu’ils se sont fait : toujours faire selon leurs envies et ne jamais s’enfermer dans une case. Ainsi lorsqu’on assiste à l’un de leurs sets, on s’étonne de voir les genres se bousculer avec harmonie. Leur secret : expérimenter tout en restant dans leur univers.

Et lorsque se pose la question de la production à 4 mains, eux ne s’en inquiètent pas une seconde,  « c’est trop de la balle en fait, ça vient tout seul, comme on a un demi-cerveau chacun, c’est parfait ça fait un cerveau pour travailler (rires) »

The Welderz commence à se faire un nom sur la scène techno française et ils se frottent d’ailleurs régulièrement aux grandes pointures de la musique électronique que ce soit dans les line-up ou dans les maisons de disques. Certaines de leurs prods ont été jouées entre autre par Laurent Garnier, Alan Fitzpatrick, Adam Beyer, Joseph Capriati et of course par leur ange gardien, Electric Rescue. 

Quelques questions en vidéo ? 

Quelques questions en musique ?  

La track que vous préférez jouer ensemble ?  

C & J : « RED 2 de Dave Clark, un vieux track old school mais toujours efficace »

Le son que vous écoutez le matin en vous levant ? 

Jeremy : « j’écoute en boucle une musique dans la BO d’Inception, Old Souls de Hans Zimmer »

Cyril : « Balavoine j’ai pas honte de le dire j’adore (rires), bah oui on est éclectique ! »

Le son qui vous met en joie systématiquement ? 

Jeremy : « Un morceau que j’écoute depuis tout petit et que j’adore : Tomber du ciel de Jacques Higelin, c’est un morceau qui m’évoque des souvenirs et qui me rend joyeux »

Cyril : « Moi j’aime pas la musique joyeuse (rires). »

Quand vous étiez ado, vous écoutiez quoi ?

Jeremy : « Quand j’avais 12-13 ans, la mode c’était la dance, avec Masterboy, j’ai vite dévié sur le hip-hop français et américain, mais les 1ers tracks qui m’ont amenés dans la musique électronique, c’était l’album de Prodigy, The fat of the land »

Cyril : « Je le rejoins la dessus, ca reste une référence »

La track dont vous êtes le plus fier ?

C & J : « Acid & Chord, un track qu’on a sorti sur Flash Recording » 

Où voir The Welderz ? 

– Le 6 février au Showcase –  avec Vitalic et Dustin Zahn   https://www.facebook.com/events/494477880756681/

– Le 12 février dans un lieu tenu secret dans Paris, « ça va être une grosse teuf de malade dans un lieu de malade avec des DJ 100% techno parisien » – avec Thomas Muller, Cesko et Anetha https://www.facebook.com/events/1652534001667091

Crédit photos : Yann K 

Anaïs De Miranda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *