Samy Naceri : de la Peugeot 406 à la Jeep militaire, WTF ?

Samy Naceri est de retour avec un « court métrage musical ». Analyse de cet objet curieux.

A propos de ce premier titre, on lit que Samy Naceri « a craqué », que c’est à la fois « gênant et fascinant », on parle même d’ « ovni audiovisuel ». Mais personne ne parle concrètement de ce qu’il y a dans cette vidéo si ce n’est quelques comparaisons futiles avec la pub de Royal Canin… Ce qui nous intéresse ici, c’est le clip, ou plutôt le « court métrage musical » comme le définit son réalisateur. Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir tourné au Canada qui les amène à redéfinir le terme « clip » mais bon nous ne sommes pas là pour des histoires de terminologies.

12476526_10208738659374670_441954741_n

Ce court métrage musical débute avec une curieuse scène, un hydravion se pose … J’ai tenté de voir si Samy était le pilote de cet appareil, en témoigne cette capture d’écran ci-dessus mais ce fut vain. on est là en pleine métaphore, Samy est parti et il est de retour (d’où la scène d’atterrissage). Ca se tient quand on voit que la scène qui suit nous montre un Samy torse nu qui se rase en pleine forêt. On voit là une volonté de faire table rase du passé, de recommencer à zéro comme on dit. Puis, d’un seul coup, d’un Samy torse nu, on passe à un Samy en béret, portant manteau et écharpe face caméra ; s’en suit une scène où il court à côté d’un chien. Probablement une référence aux petits plaisirs simples de la vie, la nature, le grand air, ce genre de choses. Samy est toujours au côté d’un chien lequel symbolise la fidélité, quoi que fasse notre Samy, même dans les moments difficiles, la bête est toujours à ses côtés.

On trouve une scène mystique où le portrait de la mère de Samy Naceri apparait dans l’eau. Le néo-musicien nous montre ici son attachement à sa famille. Un loup apparait à l’écran, il incarne l’ange gardien et lui rappelle que l’homme est un loup pour l’homme. On voit donc s’enchaîner des tableaux qui mettent en avant les valeurs auxquelles Samy se rattache.

Enfin, vient cette scène avec le fusil où Samy Naceri fait des tours de Jeep militaire. C’est un peu curieux ce passage aux allures militaires dans un court métrage musical sotériologique… Sauf si justement ce clip vient nous raconter ce qui a pu être un passé que Samy veut aujourd’hui « jeter aux oubliettes ». On le voit isolé, seul avec son chien qui nous soutient qu’il a de la chance. On est là dans une sorte de retraite spirituelle rurale qu’il aurait pris pour réfléchir à son passé. On y voit la métaphore d’une volonté de sortir d’une spirale infernale qui l’a souvent entrainé derrière les barreaux vers un avenir plus pur, « au grand air ». Libéré, délivré.

12874447_10208738659414671_449509492_o

Le climax du film est atteint avec la scène – bientôt classique – dans laquelle il tient en joue un cerf et décide finalement de ne pas l’abattre. C’est une mise en abîme de l’histoire de Samy, car c’est ce qu’il réclame : une seconde chance comme celle qu’il vient de laisser au cerf. On lui laisse cette seconde chance, alors il la saisit.

Apparaissent alors les Gipsy Kings, tous se retrouvent au coin du feu et jouent de la musique. On le voit mimer un dialogue avec l’un des membres du groupe, et on comprend par là que ce morceau s’adresse à tous ceux qui voudraient bien l’entendre, il n’a pas de destinataire particulier.

C’est là qu’arrive une transition absurde, choc…! On passe tout à coup à une des scènes mythiques de Taxi 3 où Daniel est flashé à 298km/h et remet un coup d’accélérateur. Là, c’est l’incompréhension, la scène de trop selon moi. Pendant tout le court métrage, on voit naître Samy qui renaît de ses cendres en revendiquant une nouvelle vie, « une vie meilleure ». Et il termine son clip sur ce qui a fait son succès au début des années 2000. Peut-être est-ce là une façon d’établir une relation de confiance, de légitimer la nécessité d’une seconde chance en rappelant ce qui a fait sa gloire, mais aussi ses déboires passés… Ou alors c’est purement marketing : Samy va sortir son premier album, il est essentiellement connu pour ses rôles dans la série Taxi et ses ennuis judiciaires. Cet extrait peut rappeler à tous les fans de Taxi qu’il y a encore un intérêt à suivre l’évolution de sa carrière malgré son éclipse médiatique des dernières années.

Une dernière chose, Samy : la pochette de l’album en N&B, ça me parait un peu paradoxal pour quelqu’un qui saisit une nouvelle chance. Et puis le fait que ce soit une marque de champagne qui sponsorise l’album, c’est plutôt curieux comme démarche.

La bise à Samy, en espérant avoir saisi le message que tu as voulu nous faire passer.

David Lavaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *