Les belles étoiles des Nuits Sonores 2016

Dans un mois, Arty Farty fera danser le tout Lyon de jour comme de nuit pour la 14ème édition des Nuits Sonores. À défaut de pouvoir danser à la belle étoile – on préfèrera danser à la lueur des spots et autres boules discos de la Sucrière ou encore de l’Ancien Marché de gros – on vous présente nos plus belles étoiles de la programmation.

Au programme des NS days, trois énormes têtes d’affiche qui réjouiront la grande majorité d’entre vous ; j’ai nommé Laurent Garnier, MCDE et Seth Troxler. Attention à l’éclipse : ne nous laissons pas aveugler par ces trois noms au point d’oublier le reste de la prog. Des étoiles plus discrètes, qui ne méritent pas moins d’attention, rejoignent cette année le vaste ciel des Nuits Sonores. Elles viennent de partout – on en profite d’ailleurs pour saluer une fois de plus le caractère multiculturel du line-up qui met cette année en lumière la ville de Séoul – et il y en a pour tous les goûts, dépassant les frontières de la galaxie électro.

Fallen from the stars : Africaine 808

Parlons peu mais parlons bass. Vendredi 6, 22h, vous êtes dans le Hall 3 et vous voyez apparaître Hans Reushcl, Dirk Leyers et le « troisième membre du groupe » : ze 808, bass queen. Ils forment Africaine 808, et comme leur nom ne l’indique pas, ils viennent de Berlin pour propager leurs vagues de beats polyrythmiques dans l’air de l’Ancien Marché de gros. Tout au long de l’album des instruments acoustiques accompagnent la 808, et lui donnent corps. Ils seront deux sur scène, mais en studio un certain nombre de musiciens et vocalistes a participé au processus de création pour donner vie à un premier album éclectique et traversé de multiples bonnes ondes. Morceau après morceau, on se retrouve balloté entre house, acid house, gospel, nu-disco, mais le travail des percussions opère en fil rouge tout au long de l’album rendant possible une certaine continuité. Leur 808 sonne parfois plus british qu’africaine, mais elle vous fera définitivement oublier le décor.

Deuxième live immanquable côté berlinois, pour les afficionados de techno expérimentale cette fois : direction le Hall 2, un mercredi 4 mai, paula templer au sons bruts de Paula Temple. C’est froid, industriel, ça fait presque mal au dos, mais c’est une brute qu’on aime d’amour.

Dancing into the Stars with Leroy Burgess


Retour aux sources : pour son NS day MCDE invite Leroy Burgess qui a notamment fait partie de Logg, mais aussi d’Inner Life, Dazzle, Black Ivory… Bref, autant de groupes qui continuent de vous faire danser « all night ». En faisant se rencontrer funk, disco, soul, jazz et blues dans ses productions sans chercher à coller à un style précis, il est souvent considéré comme le père fondateur du boogie, sous-genre du disco. C’est un producteur solaire, qui donne systématiquement le sourire à celui qui l’écoute et qui ne peut concevoir – à notre plus grand bonheur – la musique dissociée de la danse et d’un sentiment d’épanouissement. I like it just like that. Des débuts de Black Ivory aux derniers succès des Fantastic Aleems, c’est tout un pan d’histoire de la musique qui s’écoule, depuis la soul lente et aérienne de « Don’t Turn Around » (alors que Leroy n’avait que 19 ans) jusqu’à l’avènement du disco boogie. Avec les edits toujours plus nombreux de bon nombre de ses tubes, vous n’avez pas fini d’en entendre parler, mais vous aurez rarement la chance de le voir en live !

Vous en voulez encore ? Parmi les invités de MCDE vous retrouverez The Black Madonna, grande et jeune prêtresse de la House de Chicago, largement influencée par des pointures disco telles que Larry Levan, qu’elle revisite avec force. Elle sera en DJ Set.
« Ohhhh yeah »


On est aussi ravis à l’idée de retrouver Nicola Cruz et son « andes step » dans le circuit électro, qui cette année encore fourmille de talents au point qu’on ne sait plus où donner de la tête.

On s’arrête là pour aujourd’hui, pour ne pas trop vous piquer les yeux, mais on revient vite avec la suite de notre sélection !

☆ Découvrez les NuitsSo
☆ Aimez les NuitsSo
☆ Allez aux NuitsSo

AL

Image à la Une © Brice Robert Photographe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *