Pure Fiction, ça groove dans ton garage

Pure Fiction c’est quoi ?

C’est un trio de rock indé né à Paris en 2014, d’une amitié entre trois potes musiciens.

Pure Fiction c’est qui ?

12107104_741595285973177_783059924731943488_n 12140813_741595299306509_5757580920038171577_n

C’est Julien à la guitare : riffs ravageurs à la Jimmy Page ;

Félix à la batterie et au chant : rythmiques ultra pêchues assurées ;

Clément à la basse : touche douce et féline qui vient saupoudrer le tout.

12115948_741595272639845_1971361386552260090_n

Pure Fiction, pourquoi on y va ?

Parce que ce jeune groupe fait preuve d’une énergie débordante en nous proposant des chansons hyper rock’n’roll, rappelant tantôt les Pixies, tantôt les Arctic Monckeys.

Se revendiquant des Black Keys ou encore de Lenny Kravitz (« des débuts », précisent-ils), ces trois gaillards nous offrent de belles mélodies. On retrouve un vrai son garage disparu depuis un moment de la scène française, et ça fait du bien.

On découvre des mélodies tour à tour langoureuses, franchement tristes ou hyper énergiques. Et là se trouve la force du groupe : Pure Fiction ne s’enferme pas dans les carcans du genre, et ses membres préparent leur propre tambouille musicale, mélangeant de multiples influences, de la Motown de Détroit au punk New Yorkais.

C’est surement cette particularité qui les mène peu à peu vers le succès, car le power trio enchaine les scènes (Bus Palladium, Supersonic, Le Réservoir, la Péniche Antipode) et prépare même un EP enregistré au printemps grâce à Sergei Balmayer (ancien programmateur de la Flèche d’Or et Directeur Artistique du studio Le Hameau) !

Pour en savoir un peu plus sur eux, on a soumis un des membres à un petit questionnaire à la Konbini, à visionner tout de suite :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *