Jake, dessine moi un mouton

Qui est Jake Bugg ? Ce jeune anglais qu’on surnomme le shérif de Nottingham est pourtant très imprégné du rock américain des années 50-60. Avec déjà deux albums et un troisième à venir, si vous ne le connaissez toujours pas il est temps de le découvrir !

tumblr_mcly9l2Emr1r15mxro1_500

Ce qui interpèle quant on écoute ses chansons, c’est la grande cohérence des albums. Alors que le premier – Jake Bugg – est assez blues avec une prédominance de la guitare, le second – Shangri La – est plus rythmé et laisse plus de place à la batterie. Deux approches différentes, pour un même univers cependant. Car Jake Bugg c’est avant tout un décor qui est planté dès les premières notes.

La musique de Jake Bugg suggère un voyage mélancolique, mais jamais triste. Ne vous laissez pas avoir par l’apparente simplicité des morceaux car la force tranquille du chanteur vous emporte rapidement vers des contrées inconnues. Pas besoin de comprendre ce dont il est question, sa voix rempli peu à peu l’espace et dessine les contours de ce monde mystérieux.

Jake-Bugg-2

S’il fallait donner deux composantes essentielles de sa musique ce seraient sans hésiter, sa voix et la formation épurée.

A la texture particulière, presque nasillarde sur certain morceau, sa voix est omniprésente. Son premier album la met particulièrement à l’honneur et ce de manière risquée pour un chanteur aussi jeune. Il est ainsi quasi a cappella sur Country Song, avec pour seul support une mélodie à la guitare qui lui complexifie plus qu’elle ne lui facilite la tâche. En ressort quelque chose de très mature mais également de naturel. C’est une voix brute, à peine timide, que JB donne à entendre.

De même, il donne rarement de la voix, mais quand il le fait ce n’est pas pour rien. Sur Broken, – dans son premier album – c’est inattendu. On sent bien, sur le refrain, une tension lorsque la voix reprend le rythme de la guitare et que le rythme de la batterie se complexifie. Mais on a l’habitude que, sur cet album, la tension reste embryonnaire. Est-ce parce qu’il a le soutien de la batterie, de la guitare et même d’un choeur qu’il se lance ? C’est en tout cas cette tendance qui se retrouve dans son second album, plus entrainant mais où sa voix est peut-être moins mise en valeur.

Une guitare, une basse et une batterie, il lui en faut peu. Malgré tout, Jake Bugg arrive à ne pas être répétitif. On est face à des morceaux d’apparence très classiques voir même épurés quant on pense à ce qui se fait aujourd’hui. Mais si les accords sont simples, il y a toujours de bonnes trouvailles dans ses rifts. Si la formation varie peu, il s’efforce d’en explorer toutes les possibilités. Alors que Country Song met la voix à l’honneur, on est sur une autre approche avec Note to Self, introduite par un violon et un Jake Bugg un peu hors de sa tonalité alors qu’il s’essaie sur des notes assez graves, soutenues par un violoncelle en basse. Il y a aussi Fire, petit ovni qui semble tout droit sorti de l’armoire de nos grands-parents.
Son second album, plus dynamique, lui permet de s’essayer à quelque chose d’un peu plus dansant. Reste cependant cette mélancolie, ancrée dans sa voix, si bien qu’on regrette qu’elle ne soit pas plus mise en valeur. Cela reste un très bon moment comme avec Messed Up Kids où le passage à la relative mineure au refrain apporte un souffle inattendu qui ouvre de nouveaux horizons.

Finalement, Jake Bugg, c’est une exception à chaque chanson avec un air de famille. Vous sentez la ressemblance, comprenez la cohérence globale et pourtant, à chaque morceau vous êtes interpelé. Cela, je le résume avec mon coup de coeur : Seen it all. Assez punchy pour le premier album, il présente cependant un très bon équilibre car chaque élément est à sa place. La guitare plante le décor et introduit la batterie qui elle, entraîne la voix. Celle-ci reste malgré tout au centre et s’offre le luxe de finir le morceau, a cappella.

(Et puis… avouez qu’il est mignon dans son genre !)

Héloïse Dung

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *