NuitsSo : notre circuit électro

Vendredi soir, Lyon ressemblera à un Twister géant. Tous les gais lurons qui auront répondu présents à la boum des Nuits Sonores se bousculeront en des points stratégiques de la ville, tout en essayant d’être au maximum d’endroits au même moment. On aimerait beaucoup pouvoir laisser un bras au Marché de la Gare, un pied au Ninkasi et un autre au Transbordeur, mais comme chaque année, il faudra faire un choix…

Parmi les 14 étapes du circuit, nous en avons sélectionné deux, qui devraient pouvoir s’enchaîner sans accroc et qui ne vous couterons que 5 euro chacune.

Pour se mettre en jambe et fêter allègrement le début d’une belle nuit, on fait confiance au collectif évènementiel ENCORE, et on se rend à la Plateforme dès 20h. En très peu de temps, les soirées du crew sont devenues des références dans la ville de Lyon, grâce à des line-up pointus et diversifiés, et commencent à se tailler une place d’importance sur la scène parisienne. On y va en début de soirée pour être certains de ne pas manquer le live d’Isolée, qui commencera dès 20h. Aujourd’hui signé chez Pampa Records, le label de DJ Koze, il a fait ses premières armes dans la microhouse en 2000 et est considéré comme un pionnier du genre.

La micro deep planante, chaude et mid-tempo de son dernier EP, Floripa, ne raconte qu’un millième de son univers créatif. Avec des détours ambiant-techno, synthé-pop, disco, presque rock parfois, il a su, dans une discographie très large, agrémenter son genre de prédilection d’une multitude de teintes qui remettent en question le terme de « minimal », sinon sur la forme, du moins sur le fond. Parfait pour commencer la soirée, qui se poursuivra avec un set de LB aka LABAT, strasbourgeois établi à Lyon. Il vient de produire deux tracks pour D.KO – sans doute le jeune label français le plus séduisant du moment – plutôt deep house, mais vous proposera vendredi un mélange de Funk, de Disco et de House. Artiste à suivre.

Terrence Parker, qu’on ne présente plus, clôturera cette soirée avec un marathon de 6h de DJ Set. On reste jusqu’à 2h, et sans doute un peu tristes, on court au DV1 pour voir Robert Owens – on vous conseille d’y aller plus tôt pour être sûr d’avoir des places. Robert Owens, c’est LA voix de la Chicago house depuis sa rencontre avec Larry Heard au début des années 80. Imaginez vous en 89, acclamant un homme qui vous raconte la naissance de la house music, sur un fond d’acid house, produit par Larry Heard, can you feel it ? Vous allez le vivre vendredi !

Micro en main, Robert Owens dégage une énergie folle en DJ Set et c’est une opportunité suffisamment rare pour que ce soit un crime de la manquer.

> Découvrez les Nuits Sonores
> Allez aux Nuits Sonores
> Aimez les Nuits Sonores

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *