Marvelous Island 2016 : un voyage tropical inoubliable

Samedi 14 mai, 14 heures. Direction la plage de Torcy. Après un voyage mouvementé dans le RER A en compagnie de festivaliers excités comme jamais, le Gorille arrive gaiement à l’entrée de Marvellous Island.

Capture d’écran 2016-06-21 à 19.52.18

Les premiers rayons du soleil pointent leur bout du nez sur la Beach Stage dès l’arrivée de Rodriguez JR. Les artistes de renom s’enchaînent, les festivaliers se trémoussent dans le sable, comme jamais. Ellen Allien (berlinoise spécialiste de l’acid house) et Pan-Pot (le duo à la techno puissante et dansante qu’on ne présente même plus) nous offrent des sets majestueux dignes de leurs performances en Boiler Room.

Pour un aperçu : la Boiler Room de Pan Pot à Berlin 

Entre deux tours d’auto-tamponeuses, un match de beach volley, de la balançoire, un arrêt au bar Ballantines et une balade dans le Marvellous Village, on prend plaisir à sautiller entre les scènes. Les décors montés pour l’occasion sont tout simplement époustouflants et collent parfaitement à l’identité de Marvellous.

L’Indian Stage nous transporte aussi dans un univers féérique rempli de douceurs visuelles et sonores…

Capture d’écran 2016-06-21 à 19.52.26

La seule scène couverte du festival accueille le joyeux collectif Elrow, expert des soirées aux allures de carnaval. Des couleurs à s’en exploser la rétine, des confettis par milliers, des danseurs sur échasses, des costumes surprenants, des paillettes, des bouées, des ballons, des fleurs, des lianes et forcément … des SINGES ! 😉

L’ambiance du hangar nous fait voyager dans des contrées tropicales et les DJ comptent bien prolonger ce voyage. Cuartero et Paco Osuna, le samedi, Anja Schneider, Monika Kruze et Art Departement le dimanche, nous offrent des sets de DINGUES : la foule s’excite dans tous les sens, à croire que la folie Elrow est bel et bien contagieuse …

Pour se remémorer ces 2 jours de folie, le Gorille vous a concocté une playlist qui reprend le Meilleur de Marvellous Island :

Et puis on s’est dit que finalement le mieux pour raconter le festival c’était de laisser la parole aux festivaliers …

Alex, 21 ans, étudiant en Master d’ingénierie

« Un brin de ciel bleu, un match de beach volley entre deux sets, le sable qui te glisse entre les doigts de pieds pendant qu’Ellen Alien t’acidifie les tympans … Raaaah tout y était ! Petit regret que les scènes extérieures ne soient pas restées ouvertes plus tard pour profiter de ce lieu idyllique, mais largement compensé par une ambiance estivale hors du commun ! »

Margaux, 20 ans, étudiante en licence de Droit

« Dans un univers travaillé aux fleurs psychédéliques, j’ai passé à Marvellous un très bon moment. Le festival a su mêler bonne musique, détente et loisirs au bord d’une plage ensoleillée. Une chose est sûre, j’y retournerai ! »

César, 21 ans, étudiant en Master Médiation culturelle 

« Un lieu et des décors super top, une programmation nickel jusqu’à 00-1h et une ambiance super qui colle très bien avec l’esprit et l’image que veut donner Marvellous ! Gros big up aux sets d’Ellen Allien et de Pan Pot (comme d’hab!).
Les petits bémols : quelques problèmes d’organisation à l’entrée et une time table hyper mal faite ! »

Lilian, 22 ans, étudiant en Marketing, Publicité & Communication 

“ Ils avaient annoncé de la pluie, comme souvent en ces printemps moroses à Paris. Pourtant, lorsque nous sommes arrivés le soleil était là, l’énorme scène à côté du lac nous attendait. Nous ne savions pas encore que nous allions vivre une après-midi euphorisante dans un des premiers festivals de ce début d’été. Autour de nous les gens étaient habillés à la mode des festivals électro, ce style qui émergerait sans doute d’ici quelques années dans la société civile pour devenir mainstream. La nuit tombée, une fraîche brise venait s’installer mais la chaleur de la proximité des corps ne nous laissait pas le temps d’avoir froid. La musique était juste fabuleuse. A ce moment là c’était l’occasion de nous retrouver, sans différences de classes avec les 20 000 personnes pour la plupart venus de Paris mais aussi des quatre coins de la France. La musique permet de rassembler à moins de quelques centimètres des gens qui ne se serait peut-être jamais parlé dans la vie de tous les jours: études différentes, position hiérarchique, situation familiale, intra muros ou de banlieue.”

Alexandre, 21 ans, étudiant en Licence d’Histoire 

« Marvellous c’est un multitude de choses et d’émotions évoluant en fonction de l’heure qui tourne. Un début convivial, où chacun de nous se trémoussait en sirotant des petites bières et profitant des quelques rayons de soleil tombant sur le lac de Torcy. Une suite qui monte crescendo par sa puissance musicale au rythme de Pan Pot et de ses basses qu’on ressent au plus profond… Et une fin pour ma part en apothéose avec Fur Coat. Les noms parlent d’eux-mêmes, je n’ai rien à redire et une fois de plus je ne suis pas rentré déçu, uniquement impatient de vivre le prochain. Le lieu était véritablement envoûtant et magique ! »

Capture d’écran 2016-06-21 à 19.53.43

En bref, on a envie de dire un grand MERCI à Marvellous Island et à Elrow. On retrouve l’orga de Marvellous le 9 juillet prochain au Pavillon Baltard pour le Brunch Electro.

Une chose est sûre, Marvellous Island n’a pas fini de nous étonner … On a hâte d’être en mai prochain pour fêter leurs cinq ans 😉 !

Anaïs de Miranda

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *